Catégories

Qui sommes-nous ?

Un peu d'histoire ...

Renaissance

La renaissance de la culture catalane à Catalunya-Nord, peut être située précisément à la création du poème " Canigó " par Jacint Verdaguer (Barcelona,1866). Poème qui a Catalunya-sud donnera à la langue catalane son statut de langue littéraire . C'est ce poème épique, ayant pour cadre les légendes " canigonenques " de la naissance de la Catalogne, qui feront prendre conscience à quelques poignées d'intellectuels, de la richesse et de la valeur de la culture et de la langue catalanes. Cercles d'intellectuels, qui autour de Monseigneur Carsalade du Pont (1847-1932) du poète Josep Sebastià Pons (Illa de Tet, 1886-1962) , du mouvement Nostra Terra d'entre les deux guerres, plus tard de l'Alzina regroupant des étudiants universitaires de Montpellier et jusqu'aux années 60 autour du GREC (Grup rossellonès d'estudis catalans).
Mais ces cercles intellectuels, plutôt élitistes, désirent surtout maintenir la flamme du catalan, sans vraiment désirer " populariser " cette renaissance.
Jusqu'aux années 60 le catalan est la langue majoritaire utilisée " dans l'intimité " par les nord-catalans son utilisation est toujours interdite dans la vie publique depuis l'Edit du roi Louis XIV (1700).

Un pare fondador

C'est Pau Roure, membre du GREC, qui sera la première personne à vouloir que le Catalan soit enseigné au plus grand nombre, il voulait utiliser la loi Deixone (1967) pour intégrer son apprentissage dans l'enseignement public. Il connaîtra de fortes oppositions au sein même de son organisation qui le pousseront à créer et dynamiser un mouvement de jeunes catalans, le GCJC (Grup Cultural de Joventut Catalana) en 1967.

Volem viure al país

En ces années très mouvementées, les jeunes qui se retrouvent sont très fortement influencés par les idées soixante-huitardes. C'est au sein de ce bouillon de culture politique, fortement marqué par le catalanisme anti-franquiste du sud des Alberes, que naîtra à peu près tout ce que l'on connaît aujourd'hui comme création du " mouvement catalan ". Universitat catalana d'estiu, Nova cançó (grup Guillem de Cabestany), écoles catalanes, partis politiques, organisation de spectacles, dont le plus prestigieux d'entre eux, le festival annuel des 6 hores de cançó catalanes( jusqu'en 83) ... etc...

Naissance d'une culture littéraire

Toutes ces fêtes, foires de village, aplecs de sardanes, concerts de Lluis Llach et autres chanteurs sud catalans ou du Grup Guillem de Cabestany sont occasion pour les militants du GCJC de présenter et proposer au public un stand de vente de livres, disques et cassettes en catalans. Des productions nord catalanes, mais aussi les premières créations catalanes importées le plus souvent en contrebande de Girona et Barcelona.

  • 1981 : Le GCJC achète un camion librobus " Catalunya llibres " et emploie un animateur pour professionnaliser la vente de livres catalans à Catalunya-Nord.
  • 1982 : Création d'un lieu fixe avec exposition vente permanente de la production catalane, au Centre Cultural Català , au deuxième étage. Publication du premier catalogue, début de la vente par correspondance.
  • 1983 : la llibreria s'installe a la place des poilus, a un entresol, et devient plus accessible.
  • 1985 : La Llibreria Catalana est créée a la Place Joan Payrà (a côté de la Place de Catalogne) vers la même époque un autre groupe issu du GCJC créait une maison d'édition : El Trabucaire. La Llibreria Catalana change de statut pour devenir un commerce comme un autre, changement nécessaire pour évoluer et passer à une vitesse supérieure. Pendant 8 ans, le camion continuera à parcourir les routes de la Catalogne-Nord.

Aujourd'hui la Llibreria Catalana distribue la production catalane dans les librairies roussillonnaises et françaises.